Acireph : Association de professeurs de Philosophie

JOURNÉES D’ÉTUDE — Qu’appelons-nous "démocratie" ?

vendredi 16 et samedi 17 novembre 2018 - Lycée Luçat, 75013 Paris
mercredi 12 septembre 2018 par Frédéric Le Plaine

Inscription en ligne : cliquez ici

L’actuel programme de philosophie, comme celui à venir sans doute, fixe aux enseignants l’objectif ambitieux de « former des esprits autonomes, avertis de la complexité du réel et capables de mettre en œuvre une conscience critique du monde contemporain » (B.O. du 19 juin 2003). Éminemment politique, la fonction du professeur de philosophie dépasse donc la simple transmission de compétences scolaires et répond au besoin social de former les individus à la citoyenneté. L’âge des élèves de Terminale, qui est aussi celui du premier vote, et la présence dans le programme de notions telles que "La politique", "La société et l’État" conduisent à interroger la manière dont nous inscrivons la réflexion menée en classe dans le contexte d’une fragilisation des sociétés démocratiques au sein de la plupart des pays développés. C’est pourquoi ces journées se proposent de répondre aux enjeux auxquels font face les professeurs de philosophie, mais aussi tous les enseignants responsables de l’Éducation Morale et Civique (EMC) désireux de réfléchir avec leurs élèves aux thématiques de la représentation, de la souveraineté populaire, du débat et des régimes de vérité en démocratie, en évitant de se faire les complices d’une propagande idéologique.

Nos régimes se définissent eux-mêmes comme démocratiques, mais fonctionnent en réalité de manière représentative. Y a-t-il incompatibilité entre démocratie et représentation ? Que faire par exemple de cette affirmation de Rousseau (Du contrat social, III, 15), d’après laquelle « les députés du peuple ne sont donc ni ne peuvent être ses représentants, ils ne sont que ses commissaires ; ils ne peuvent rien conclure définitivement. Toute loi que le peuple en personne n’a pas ratifiée est nulle ; ce n’est point une loi. Le peuple Anglais pense être libre, il se trompe fort ; il ne l’est que durant l’élection des membres du parlement : sitôt qu’ils sont élus, il est esclave, il n’est rien. » ?

Avons-nous à choisir entre une approche philosophique légitimant nos institutions politiques et une perspective critique invitant nos élèves à les contester, voire à les subvertir ? Faut-il articuler nos cours de philosophie politique avec les enjeux du monde contemporain ? Comment le faire ? Qu’ont à nous dire les recherches récentes sur la notion de démocratie ? Faut-il renouveler notre approche philosophique du politique pour mieux former nos élèves ?

Telles seront les questions abordées au cours de ces journées d’étude. Une place sera également faite à la démocratie telle qu’elle se pratique dans la classe, au-delà de l’élection ponctuelle de délégués. Enfin, dans le contexte de l’actuelle réforme du lycée, nous nous interrogerons sur les futurs programmes de philosophie ainsi que sur les épreuves du baccalauréat : comment relever le défi de la démocratisation ?

AU PROGRAMME DES JOURNÉES D’ÉTUDE

N.B. : La journée du vendredi 16 novembre est organisée en tant que stage de formation syndicale, cette année en partenariat avec le SNES. La formation sur le temps de travail est un droit pour tous les personnels de l’Éducation nationale, syndiqués ou non. Il suffit d’adresser à votre Rectorat une demande de congé pour formation syndicale AVANT LE 16 OCTOBRE 2018 : modèle de lettre à télécharger ici.

VENDREDI 16 NOVEMBRE 2018

9h - 10h30 – Échanges sur les futurs programmes de philosophie

11h-12h30 – Conférence-débat : Matthieu NIANGO, philosophe, auteur de La démocratie sans maîtres (Laffont, 2017) : « la pratique de la démocratie comme alternative au désastre »

14h30 - 17h – ATELIERS au choix

SAMEDI 17 NOVEMBRE 2018

9h30 - 12h – ATELIERS au choix

14h - 15h30 – Conférence-débat : Emmanuel DOCKÈS, juriste, professeur de droit (Université Paris-Nanterre), auteur de Voyage en misarchie (Éditions du détour, 2017) :
« La misarchie : propositions juridiques pour corriger et dépasser la démocratie »

16h – 17h30 – Débat : quelles futures épreuves pour le baccalauréat technologique ?

ATELIERS AU CHOIX
animés par des professeurs de philosophie en lycée

► Ciné-philosophie : Regards croisés sur les tensions de la démocratie à partir de Le sel de la terre de Bibermann et de Spartacus de Kubrick : révolutionner, démocratiser, (s’)émanciper. Avec Rémy David

► Expliciter les exigences en STMG pour démocratiser la philosophie. Avec Ludovic Brumant

► Une pratique en classe : l’île de la démocratie. Avec Cécile Victorri

►Voter : oui, mais comment ? Analyser des modes de scrutin en EMC. Avec François Meyer

►Conseils d’élèves autogérés et classes coopératives. Avec Laurent Reynaud (professeur de S.V.T.)

Les Journées d’étude de l’ACIREPh sont ouvertes à tous ceux que les questions de l’enseignement de la philosophie intéressent, et s’adressent tout particulièrement aux professeurs de philosophie, débutants ou expérimentés, qui souhaitent réfléchir collectivement à leur pratique, pour s’emparer des questions posées par leur métier.

Inscription en ligne : cliquez ici


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 378 / 100086

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site L’ACIREPh  Suivre la vie du site Journées d’études   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 par les membres de l'Acireph !

Creative Commons License