Acireph : Association pour la Création d’Instituts de Recherche sur l’Enseignement de la PHilosophie

La guerre des programmes : Acte 2

1985 – 1990 Rapports Bourdieu-Gros et Derrida-Bouveresse. Débats et polémiques
mardi 13 août 2013 par Serge Cospérec

Présentation de l’acte 2

Le débat sur la réforme dans les années 85-90 est marqué par une série de rapports importants.

  1. Le Rapport du Collège de France. Demandé par François Mitterrand au Collège de France, il lui est remis par Pierre Bourdieu le 27 mars 1985. Ce rapport très prospectif énonce neuf principes pour l’avenir de l’enseignement secondaire qui gardent toute leur pertinence ; remettant en cause les hiérarchies traditionnelles, il conduit (notamment) à une redéfinition de la culture scolaire. Le rapport n’aura pas de suite.
  2. Le rapport de la commission de réflexion sur les contenus de l’enseignement – Pierre Bourdieu et François GROS. Demandé par Lionel Jospin, Ministre de l’Éducation Nationale, ce rapport reprend dans une version plus modeste certains des principes du rapport du Collège de France. Texte remarquable, il aura finalement peu d’influence sur la loi d’orientation de 1989 ; en revanche, la question du relativisme « des sciences historiques » opposé à « l’universalisme inhérent à la pensée scientifique » (septième principe) va précipiter Pierre Bourdieu dans une polémique violente avec certains intellectuels conservateurs et la très traditionnelle association des professeurs de philosophie (APPEP).
  3. Le rapport de la commission de philosophie et d’épistémologie co-présidée par Jacques Derrida et Jacques Bouveresse. Intéressant directement la philosophie, le rapport formulait des propositions pour la rénovation de l’enseignement de philosophie. Très audacieux, il visait à consolider l’enseignement de philosophie proposant de l’étendre en amont et en aval de la terminale. Mais de nouveau l’activisme de la très conservatrice APPEP et l’opposition déterminée de l’Inspection Générale de Philosophie auront raison du texte qui ne sera même pas discuté. Avec le recul, on comprend mal que ces propositions (que chacun s’accorde à reconnaître comme pertinentes et positives aujourd’hui – y compris beaucoup de ceux qui le combattaient hier !), aient suscité tant de haine et, on mesure le désastre, pour l’enseignement de philosophie, de cette « victoire » du corporatisme le plus borné.
    Notons enfin que les deux derniers rapports (ainsi que ceux des autres commissions de spécialistes) devaient encadrer le travail du futur Conseil National des Programmes (créé en 1990) présidé par le mathématicien Dacunha-Castelle

Documents



  • GREPH - Bulletin Interne, février 1992, compte-rendu de l’audience devant le CNP sur la spécificité du philosophique, les programmes, les notions, les épreuves, l’enseignement dans les séries techniques.

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 309 / 52648

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les programmes  Suivre la vie du site La guerre des programmes   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License