Acireph : Association pour la Création d’Instituts de Recherche sur l’Enseignement de la PHilosophie

Programme de philosophie de 1973 pour les séries générales

mardi 6 février 1973 par Acireph

PROGRAMME DE PHILOSOPHIE

DANS LES SÉRIES GÉNÉRALES

Arrêtés du 1er octobre 1973 (BO N°40 du 1er novembre 73)

 

[ On trouvera ici le texte original de l’arrêté de 1973. Cet arrêté a été simplement repris dans l’arrêté du 5 Juillet1983 (BO n°30 du 1er septembre 1983). Il a été modifié « à titre provisoire » par la Note de service no 94-164 du 24 mai 1994 (BO no spécial 6 du 9 juin 1994) pour tenir compte du changement de dénomination des séries et des modifications d’horaires en ES et en S ]

 

LE PROGRAMME SE COMPOSE :

 - d’une liste de notions suivie de questions au choix ;

 - d’une liste d’auteurs.

Ces deux éléments du programmes seront étudiés conjointement.

 

I. NOTIONS

Dans les séries A, B, C, D, E, F11, les notions sont groupées par thèmes fondamentaux.

Dans le programme de ces séries, des groupements sont proposés parmi d’autres possibles. En effet, certaines notions, par exemple l’imagination, pourraient aussi trouver place au sein d’un autre groupement, par exemple ’l’homme et le monde ’ : il suffit que toutes les notions du programme soient examinées.

L’étude des notions est toujours déterminée par des problèmes philosophiques dont le choix et la formulation sont laissés à l’initiative des professeurs.

Les notions qui figurent sous chacun des titres indiquent non pas des chapitres successifs, mais des directions dans lesquelles la recherche et la réflexion sont invitées à s’engager.

Dans les sections F, G et H, en raison de l’horaire restreint de ces sections, le programme se compose uniquement de notions non regroupées en thèmes. Mais, ainsi qu’il en est pour le programme des autres séries, le choix et la formulation des problèmes philosophiques qui déterminent l’étude des notions sont laissés à l’initiative des professeurs. L’ordre d’énumération choisi pour les notions du programme n’impose pas d’ordre obligatoire à leur examen.

Les questions au choix - deux questions en série A, une question dans les séries B, C, D, E, et dans les classes préparant aux baccalauréats F, G et H - ne doivent pas être considérées comme s’ajoutant aux programmes de notions : elles en constituent d’éventuels approfondissements. Toutefois, il n’est pas exclu que, dans les sériés à programme léger, telles F, G et H, la question choisie puisse être sans rapport direct avec le programme de notions. Le professeur retiendra, parmi les questions au choix, celle qui lui paraîtra associer le mieux la réflexion philosophique et les intérêts de la classe.

Dans chaque série, le temps réservé à l’étude de ces questions sera proportionné au nombre d’heures dont dispose l’enseignement philosophique ; il ne dépassera pas un cinquième de ce nombre dans l’ensemble de l’année scolaire.

 

SÉRIE A (L) :

 

L’HOMME ET LE MONDE

La conscience.

L’inconscient.

Lé désir, les passions.

L’illusion.

Autrui.

L’espace, la perception.

La mémoire, le temps.

L’existence et la mort.

Nature et culture.

L’histoire.

 

LA CONNAISSANCE ET LA RAISON

Le langage.

L’imagination.

Le jugement. L’idée.

La formation des concepts scientifiques (un exemple).

Théorie et expérience.

Logique et mathématique.

La connaissance du vivant.

Constitution d’une science de l’homme (un exemple).

L’irrationnel, le sens, la vérité.

 

LA PRATIQUE ET LES FINS

Le travail. Les échanges.

La technique. L’art.

La religion.

La société. L’État.

Le pouvoir.

La violence.

Le droit. La justice.

Le devoir. La volonté. La personne.

Le bonheur.

La liberté.

 

ANTHROPOLOGIE, MÉTAPHYSIQUE, PHILOSOPHIE.

 

SÉRIES B (ES)

(après les aménagements de 1994 “ à titre transitoire les notions en bleu sont supprimées ; en vert ajoutées)

 

L’HOMME ET LE MONDE

La conscience.

L’inconscient.

Le désir, les passions.

Autrui.

L’espace

La mémoire, le temps.

L’histoire.

Nature et culture.

 

LA CONNAISSANCE ET LA RAISON

Le langage.

La formation des concepts scientifiques.

Théorie et expérience.

Logique et mathématique.

La connaissance du vivant.

Constitution d’une science de l’homme (un exemple).

La vérité.

 

LA PRATIQUE ET LES FINS

Le travail. Les échanges.

La technique. L’art.

La religion.

La société.

L’État.

Le droit. La justice.

Le devoir.

La personne.

Le bonheur.

La liberté.

 

ANTHROPOLOGIE, MÉTAPHYSIQUE, PHILOSOPHIE.

 

 

 

SÉRIES C,D,E (S) ET F11 :

 

L’HOMME ET LE MONDE

La conscience.

L’inconscient.

Les passions.

Autrui.

Le temps.

L’histoire.

 

LA CONNAISSANCE ET LA RAISON

Le langage.

Théorie et expérience.

Logique et mathématique.

La connaissance du vivant.

Constitution d’une science de l’homme (un exemple).

La vérité.

L’imagination.

 

 

LA PRATIQUE ET LES FINS

Le travail.

La technique. L’art.

La religion.

L’État.

La justice.

La liberté.

Le devoir.

Le bonheur.

La liberté.

 

ANTHROPOLOGIE, MÉTAPHYSIQUE, PHILOSOPHIE.

 

QUESTIONS AU CHOIX

I. Étude analytique et critique d’un certain nombre de concepts et de thèmes métaphysiques (par exemple : l’être et le néant, l’essence et l’existence, l’absolu, Dieu...).

II. Réflexion critique concernant quelques théories et quelques concepts fondamentaux d’ordre scientifique ou technologique étudiés en eux-mêmes et, le cas échéant, dans leur histoire (par exemple : le nombre, les ensembles, la matière, l’évolution, le comportement, la parenté, modèle, structure, système, régulation, norme...).

III. Réflexion critique concernant quelques concepts fondamentaux d’ordre esthétique (par exemple : imitation, création...).

IV. Réflexion critique sur les problèmes fondamentaux de l’éducation (par exemple : les ’ modèles ’ éducatifs, école et société...).

V. Étude d’œuvres de caractère religieux ou littéraire (par exemple : la Bible, les tragiques grecs...) ou scientifique (par exemple : textes de Galilée ou de Darwin, de Mauss ou de Lévi-Strauss...) ou technologique (par exemple : extraits d’articles de L’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert...) pouvant intéresser la réflexion philosophique.

VI. Étude d’une doctrine, d’un courant ou d’un moment de la pensée ayant joué un rôle majeur dans l’histoire de la culture (par exemple : le stoïcisme, le libéralisme, les lumières...).

VII. Étude analytique et critique de notions et de thèmes ne figurant pas au programme mais en liaison avec ce programme (par exemple : en liaison avec l’espace : le corps ; en liaison avec le travail : les loisirs ; en liaison avec la société : l’idéologie ; en liaison avec la technique : schéma et schème...).

VIII. Étude de questions propres au monde contemporain dans leur rapport avec une problématique philosophique.

 

II. AUTEURS

II n’y a pas lieu d’établir une liste des œuvres dont l’analyse peut contribuer à l’étude des notions du programme. Le professeur choisit dans ces œuvres des textes qui répondent aux besoins philosophiques de son enseignement. Mais, dans toutes les classes Terminales, on entreprendra l’étude suivie d’œuvres philosophiques choisies dans une liste limitative.

Cette liste est celle à laquelle se référent les épreuves orales du baccalauréat. Parmi les œuvres des auteurs dont le nom figure sur cette liste, le professeur choisit celles dont l’analyse peut être entreprise en même temps que l’étude des thèmes et en relation avec elle.

Telle œuvre sera étudiée dans son ensemble : le professeur délimite alors les passages qui feront expressément l’objet d’une explication de texte.

Telle autre sera étudiée dans certaines de ses parties : celles-ci auront une certaine ampleur, formeront un tout et présenteront un caractère de continuité.

Dans toutes les sections, au moins l’une des œuvres choisies sera de l’un des auteurs dont le nom est précédé d’un astérisque.

Dans chaque section, le nombre d’œuvres, proportionné à l’horaire, s’établit comme suit :

 

En section A (L) :

Trois œuvres au minimum, étudiées soit dans leur ensemble, soit dans certaines de leurs parties.

 

En section B (ES) :

Deux œuvres au minimum, étudiées soit dans leur ensemble, soit dans certaines de leurs parties.

1994 : « L’enseignement traitera une œuvre au minimum, étudiée soit dans son ensemble, soit dans certaines de ses parties. »

 

En sections C, D, E, (S) F11 :

Une œuvre au minimum, étudiée soit dans son ensemble, soit dans certaines de ses parties.

 

 

*Platon - *Aristote - Épicure - *Lucrèce - *Épictète - Marc-Aurèle - Saint-Augustin - Saint-Thomas.

 

Machiavel - Montaigne - Hobbes - *Descartes - Pascal - *Spinoza - Malebranche - Leibniz - Montesquieu - Hume - *Rousseau - *Kant.

 

*Hegel - *Comte - Cournot - Kierkegaard - Marx - Nietzsche - Freud -*Husserl - *Bergson - Alain - Bachelard - Merleau-Ponty - Sartre - Heidegger.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 223 / 32967

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les programmes  Suivre la vie du site Anciens programmes   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License